Jean-Pierre Aubé dans l'espace

Résidence à L'iREx

JEAN-PIERRE AUBÉ DANS L’ESPACE - RÉSIDENCE INTERFACE : ARTS & SCIENCES À L’OBSERVATOIRE DU MONT-MÉGANTIC, À L’IREX ET À L’ASTROLAB DU MONT-MÉGANTIC
Sherbrooke, 6 avril 2018 - Sporobole est fier d’annoncer la résidence de Jean-Pierre Aubé dans le cadre du programme Interface : Arts & sciences. Créé en 2015, ce programme offre à des artistes professionnels la possibilité de participer à des résidences de recherche et de création interdisciplinaires à la frontière des arts et des sciences et à favoriser une pollinisation croisée entre chacun des domaines.

Jean-Pierre Aubé sera en résidence de recherche et de création pour une période d’au moins 12 mois au sein de trois organisations phares de l’astronomie et de l’astrophysique du Québec : L’Observatoire du Mont-Mégantic, l’iREx et l’Astrolab du Mont-Mégantic.
Situé à 1111 mètres au sommet du mont Mégantic dans les Cantons-de-l’Est, l’Observatoire du Mont-Mégantic est au cœur de la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic (RICEMM), qui couvre une superficie de près de 5 500 km2. Il s’agit d’une infrastructure majeure dédiée à la recherche fondamentale en astrophysique administrée conjointement par l’Université de Montréal et l’Université Laval. (site web)

L’Institut de recherche sur les exoplanètes – iREx – regroupe les meilleurs chercheurs et leurs étudiants afin de tirer pleinement profit des grands projets observationnels en cours ou à venir, avec l’objectif ultime de trouver de la vie à l’extérieur de notre système solaire. (site web)
L’Astrolab du Mont-Mégantic est un musée scientifique et un centre d’interprétation et de vulgarisation scientifique dédié à l’astronomie et à l’astrophysique. (site web)

Enfin, l’artiste aura la chance d’assister à la conception, la fabrication et l’installation du spectrographe NIRPS qui sera installé en 2019 au télescope de La Silla au Chili. Fruit d’une collaboration internationale, ce spectromètre à infrarouge permettra de détecter des exoplanètes autour des étoiles les plus froides comme les naines rouges.

Jean-Pierre Aubé est formé d’abord en photographie et en sculpture à l’Université Concordia, puis en arts visuels et médiatiques dans le programme de maîtrise à l’Université du Québec à Montréal. Depuis, il développe une approche multidisciplinaire et ses projets empruntent aux méthodes scientifiques leurs procédés de collecte de données pour capter notamment les champs électromagnétiques, exploiter les basses fréquences qui émanent de phénomènes naturels et étudier l’information fournie par les satellites. L’intérêt de Jean-Pierre Aubé pour les ondes courtes, la cosmologie, l’espace et les aurores boréales, ainsi que les ponts qu’il crée avec les domaines scientifiques, notamment l’astronomie, s’arriment parfaitement à ce projet de résidence. (site web)

Sporobole est un centre d’artistes qui catalyse la recherche et la création artistique par la rencontre des pratiques et des champs de connaissances à l’ère du numérique. Par une approche flexible, inclusive et collaborative, le centre appuie des projets innovateurs et la prise de risques, à toutes les étapes du processus artistique : du développement des concepts, de la recherche, de la production jusqu’à la diffusion. Ce contexte intégré suscite la rencontre de différentes communautés par le décloisonnement des savoirs. Sporobole réaffirme ainsi le rôle de l’artiste et de sa pratique dans la société contemporaine. (site web)



,